Les jardins à l’anglaise

Paradoxalement, le style « à l’anglaise », en refusant les tracés géométriques propres au design « à la française », crée tout aussi bien une ambiance harmonieuse aux jardins. Laissez-vous séduire par les jardins à l’anglaise et remerciez les jardiniers passés maîtres dans l’art topiaire !

 

Les jardins à l’anglaise, fruits de l’art topiaire

 

L’on ne peut parler du style des jardins sans se référer à l’art topiaire, qui correspond à l’art de tailler les arbres pour leur offrir soit une forme libre, soit un contour géométrique. De nombreux parcs témoignent du savoir-faire des jardiniers dans l’art topiaire, à l’instar des fameux jardins d’Eyrignac, merveilles françaises que tout touriste digne de ce nom se doit de visiter lors de ses promenades en Dordogne. Le charme des jardins à l’anglaise réside dans leur simplicité : leur aspect « sauvage » est au cœur même de l’essence du jardin et de la nature. Toutefois, ces parcs exigent une parfaite rigueur de la part des jardiniers.

 

Le jardin à l’anglaise se caractérise par ses allées sinueuses bordées de grosses pierres. Il respire un charme bucolique en créant une atmosphère naturelle. Dans les jardins à l’anglaise, le jardinier recrée l’ambiance de la campagne : les branches des arbres effleurent la surface de l’étang, les bosquets offrent profusion et structure, les petits graviers simulent les galets des plages, etc. L’esprit du jardin à l’anglaise se traduit littéralement par le romantisme si cher à Jean-Jacques Rousseau.

 

Les plantes des jardins à l’anglaise

 

Au gré des balades dans les jardins anglais ou des parcs anglais de nos régions, l’on remarque l’abondance des roses grimpantes et odorantes. Ces plantes jouent sur les mille et une tonalités de leurs fleurs : jaunes, roses, rouges, blancs… Par ailleurs, les Anglais aiment mixer de nombreuses variétés de fleurs. Leurs jardins sont agrémentés d’anémones de printemps, de digitales, de narcisses, d’echinaceas, etc., variant au cours des saisons.

 

Pour les feuillages, les jardins anglais privilégient les hostas et les heuchères, adaptés au même type de sol : terre légère, humide, mi-ombragée et fraîche. Les espaces entre les arbres assurent un recouvrement parfait des plates-bandes. Enfin, un jardin anglais digne de ce nom ne se passe pas de plantes grimpantes. Il intègre volontiers la vigne vierge, le lierre et bien sûr, les rosiers. À ces plantes s’ajoutent des végétaux formant des haies – le buis entre autres — protégeant la propriété et les parterres fleuris des vents violents et des frimas de l’hiver.

Mots-clés: formation