Les étapes du compostage

Alimenter le compost

1. Avant d'effectuer la première vidange du récipient de la toilette dans le bac du milieu (1), vous pouvez disposer une première couche de 5 à 10 cm de compost déjà mûr, qui apportera tous les micro et macro-organismes décomposeurs.

2. Après avoir vidangé le récipient de la toilette, incorporez grossièrement au reste du tas, à l'aide d'une fourche, les matières fraîchement déposées, ce qui permet aux habitants du compost de coloniser plus rapidement ces nouveaux apports. Puis recouvrez le tas d'une brassée de feuilles mortes ou de paille pré-décomposée, ainsi l'aspect visuel du tas sera amélioré d'une part, et d'autre part les moucherons seront moins attirés. L'eau de rinçage du récipient sera versée sur le tas.

3. Il est très bénéfique pour l'équilibre du compost d'y ajouter les déchets de la cuisine et du jardin. Si vous préférez éviter d'amender la terre de votre potager avec du compost de résidus de toilettes sèches, nous vous encourageons à faire un deuxième tas de compost qui en sera exempt. Quoi qu'il en soit, l'apport de matières riches en azote telles que les épluchures de fruits et légumes ou les tontes de gazon facilite l'hygiénisation par compostage des résidus de toilettes sèches, riches en carbone. En effet, si vous observez cet équilibre, même très approximativement, votre tas de compost aura beaucoup plus de chances de chauffer.

4. Continuez d'accumuler ainsi les matières à composter dans le bac de stockage (1). Quand le tas occupera environ 1/3 du bac, ajoutez-y des vers rouges de fumier (Eisenia fœtida) que vous pourrez prélever dans le tas d'un ami. Ces animaux sont d'une aide remarquable pour obtenir un beau compost au final.

3 composteurs

Gérer les bacs à composts

5. Lorsque le bac de stockage est plein, le moment est venu de transvaser son contenu dans le 1er bac de maturation (2). Cette opération vous permet d'observer votre compost et de corriger au fur et à mesure, si besoin, l'équilibre air/eau et carbone/azote. Ceci afin que le tas mûrisse dans les meilleures conditions. Si par exemple, le compost vous semble un peu sec, arrosez-le en réglant votre jet sur la position brumisation. Si au contraire, le tas est excessivement humide, apportez de la paille pré-décomposée ou des feuilles mortes. Plus vous irez vers le fond, plus le tas sera compact, alors n'hésitez pas à bien le travailler à la fourche pour améliorer l'aération. Pensez à laisser un peu de matières pré-compostés au fond du bac de stockage, car elles sont déjà colonisées par les habitants du compost qui pourront ainsi investir plus rapidement les déchets du nouveau tas que vous allez commencer dans ce bac.

6. Recommencez à remplir le bac de stockage en suivant toujours les instructions des points 2 et 3.

7. Une fois que ce bac est à nouveau plein, transvasez le tas obtenu dans le second bac de maturation (3) en respectant les indications du point 5.

Manipuler le compost

8. Puis remplissez pour la 3e fois le bac de stockage. Lorsque celui-ci sera encore plein, vous pourrez extraire le compost du 1er bac de maturation afin de l'épandre sur la terre de votre jardin. L'espace ainsi libéré permettra de transvaser pour la seconde fois le contenu du bac de stockage dans le 1er bac de maturation. Et la boucle est bouclée !

Enfin, nous vous conseillons vivement de porter des gants pour toutes les manipulations du compost et du récipient de la toilette, puis de vous laver soigneusement les mains après.

À propos de la durée du cycle de compostage, précisons qu'il est préférable de choisir des composteurs suffisamment grands, de sorte que le remplissage du bac de stockage dure au moins 8 mois. S'il en est ainsi, le compost que vous utiliserez aura eu le temps de mûrir pendant 2 ans. C'est le délai minimum que nous préconisons.


COMMENT PRATIQUER LE COMPOSTAGE

TOUT POUR LE COMPOSTAGE